L'importance des ventes dans le rap [DOSSIER] [news]

  Poster par  |  il y a 2 ans
L'importance des ventes dans le rap [DOSSIER]

Plus que jamais, les chiffres de vente dans le milieu du rap font l'objet de débats, nous revenons dessus !

Lors du ConfineMouse du 01 Avril, le journaliste Mehdi Maizi recevait sur son live instagram le rappeur marseillais Soso Maness afin de discuter sur la situation de l’artiste durant cette période assez particulière. Lors de cette discussion de nombreux thèmes ont été abordés dont celui de l’importance accordée aux ventes d’albums dans le milieu du rap. “ Les médias qui relayent tout le temps les chiffres [...] Si les gars ne font pas de chiffres, ne les affichez pas”. C’est avec ces paroles que le rappeur marseillais a voulu dénoncer et sensibiliser le public à propos de l’importance des ventes, invitant à prioriser les avis constructifs plutôt que les chiffres de ventes, lorsqu’ils sont faibles.

L’importance des ventes dans le rap, un problème ?

Cette intervention de Soso Maness soulève une question devenue importante dans le rap français. Écoutons-nous de la musique pour les chiffres ou pour la qualité ? En effet, avec l’arrivée des nouvelles technologies du streaming et des réseaux sociaux, le monde de la musique a totalement été bouleversé. De plus en plus, le monde du streaming prend de l’importance dans le milieu de la musique et particulièrement de la musique urbaine. En parallèle, la surproductivité dans le rap avec plusieurs centaines de projets chaque année accentue elle aussi cette importance accordée aux ventes.

De ce fait, la question peut tout à fait être posée aujourd’hui ? Est-ce que cette importance accordée aux ventes pose-t-elle problème ? Certains seraient d’accord pour dire que oui, du fait d’une mentalité naissante: attendre de voir les ventes d’un projet pour décider d’une éventuelle écoute. Ce phénomène est de plus en plus observable au sein du rap game, notamment sur les réseaux sociaux ou encore sur YouTube, avec des comportements jugeant la qualité d’un projet aux vues des chiffres de ventes et non pas suite à l’écoute du projet. En plus de cela, certains artistes seraient également victimes, en plus du désintérêt liée à ce phénomène, de comportements dégradants et irrespectueux envers leur travail suite à la divulgation des chiffres de ventes relativement faibles. Alors, comment faire pour essayer d’enrayer cette fâcheuse tendance, comment faire primer la qualité avant la quantité de ventes ?

Les alternatives qui s’offrent à nous, auditeurs de rap.

Plusieurs options sont à notre disposition, surtout à nous, médias, pour donner une tout autre tendance à la conjoncture actuelle du rap français. Tout d’abord, comme l’a proposé Soso Maness, l’une des solutions serait de se mettre d’accord sur un seuil de partage, un chiffre à partir duquel, les ventes d’un album pourraient être divulguées ou ne pas l’être. Une autre solution, peut-être plus efficace, serait plutôt de sensibiliser les auditeurs de rap à l’importance de la qualité, en proposant des contenus plus critiques, proposant une analyse plus poussée des projets, plutôt que de placer les chiffres en tant qu’élément central des contenus.

Le comportement des auditeurs ne dépend pas exclusivement des médias mais il est important de garder à l’esprit que les auditeurs restent fortement influencés par la forme et le fond des différents contenus proposés par les médias. Alors, mettons en lumière la qualité, la critique et l’analyse avant de donner tant d’importance à la quantité. Néanmoins, les ventes ne sont pas une invention du diable ! Elles sont intéressantes à titre informatif et secondaires, mais elles le sont beaucoup moins comme gage de qualité. Alors, auditeurs et passionnés de rap, pour l’amour du rap, écoutons la musique pour la musique et non pas pour les chiffres.

Suivez-nous !

  Poster par  |  il y a 2 ans

  COMMENTAIRE(S)

    En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.