Paroles Barbak par La Hyène

Par  |  il y a 1 mois  |  Artiste : La Hyène
  Contributeurs : 0
  CORRIGER LES PAROLES

Paroles: Barbak

Bercé par les drames à contempler l'état du massacre
Rempli d'ennemis à la Bashar al-Assad
Impact de balles sur les murs de l'ambassade
Préviens le rap game que j'vais lui pété la façade
Tag assassin sur les brassards
Tu peut lire 9.4 sur le drapeau du drakkar
Multi ethnique est le brassa
Chez nous pas de cistes-ra comme sur les bancs de la madrassah
Élever au poulet sauce yassa
Le genre de rabza né pour chasser des liasses
Je découpe l'instru comme la sav
Je rap pas sur du zouk car je laisse ça à Kassav'
Du rap de rue je vais t'en faire sentir la saveur
J'encule la concu et son rap de bac à sable
Je suis pas intraçable tu pourra me péter devant le taxiphone avec mes potos après Salat al [?]

Mais on va pas ce déballoner
Nos vies en noir et blanc est talonné
J'entend que vos rappeurs sont talentueux
Mais je les vois en petite jupe taloné
Biensur qu'on veut ramasser d'la monnaie
Esquiver les bâtards et slalomer
Mais l'heure de faire ton paquetage à sonné
Comme Arsen à la tête des canonniers

Gros j'suis Muslim et je prêche pour ma paroisse
J'vais les laver, tous les passer au karwach
Faut pas que tu te fie aux apparences
C'est trompeur comme ta femme ou les sourires des nawaach
Tous des bilingues face au langage des kalash
Parfois la vie t'fait voir son p'tit coté salace
Faire couler le sang pour accéder au sommet
Y a pas d'harnais de sécurité gros si tu te crois à l'escalade
Je pourrais t'écrire un livre et romancé nos vies bizarres sur la mélodie des calibres, ouais gros
Je pourrais me contenter de tout ce qui m'arrive mais je crois bien j'suis venu au monde avec des canines en trop
J'ai la dalle comme Apple, je vais quer-cro dans la pomme qui' a te niquer la le-gueu
L'avenir de la France est métis comme Kylian Mbappé qu'est moitié renoi, moitié rebeu
Les gyrophares éclaire ma banlieue niqué
Chaque jour un contrôle donc je sais qui je suis
J'ai pas de crise d'identité
J'te regarde dans les yeux pour savoir qui tu es, savoir qui me fuit
Chaque mec de rue rêvent de pouvoir se poser
De pouvoir ranger son tard-pé dans l'étui
Mais l'oseille est une pétasse qui nous fait les yeux doux qui sait que l'on tombe amoureux de ce qui nous nuis
...
Eh, qu'est que t'as à nous casser les couilles
Dans nos ghettos ont ce bouffe pour ramasser des sous sans tié-pi
Sous la douceur d'une taffe ou la bouffée d'un splif pour oublier qu'on souffre en silence
Bercé par les vapeurs de soufre
Apeuré par la sentence qui nous attend pour nous régler nos comptes un par un
Vu que les pêchés qu'on commet sont des actions que l'on mène en freelance

Les jeunes du ghetto ont perdu la tête
Les petits frères veulent des lovés
Veulent de la barbak dans l'assiette
Les jeunes du hood n'ont plus le cœur à la fête
Posé dans le block teille de Jacko, parle de braco et de racket

Faut des sous, faut des sous gros
Je veut boire le nectar au goulot
Voir les jaloux la tête sous l'eau
Si tu te prend pour Chiro bah vaffanculo gros
Billet de 500 pour la déco
En première sse-cla, nique sa mère la classe éco
Je fait mon taf à temps plein pour soigner mes ches-po
Tard-pé pour les soucis, fusil pour les gros blèmes-pro
Dans la streetzer pépère
Calibré, déjanté, froid, déter
Capuché dans la street comme un guetteur
Balistique de bâtard pour les cer-per
Je viens pé-ra la violence de mon secteur
Dopé, epo dans l'injecteur
J'suis bousillé, ciblé par l'enquêteur
Ils sont has-been , décédé comme un lecteur

Ouais, joue pas les lions si au fond tu sais que t'es même pas un chat de gouttière
Si dans ton pe-sli y a des traces de pneus, que c'est même pas des Goodyear frère
Tu veut t'asseoir à notre ble-ta ti-pe
Mais y a du sang dans la soupière
À fond sa mère sur la file de gauche, majeur en l'air pour la sécurité routière

Les jeunes du ghetto ont perdu la tête
Les petits frères veulent des lovés
Veulent de la barbak dans l'assiette
Les jeunes du hood n'ont plus le cœur à la fête
Posé dans le block teille de Jacko, parle de braco et de racket

  COMMENTAIRE(S)

    En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.