CORRIGER LES PAROLES

Paroles: Echos

Ouais, je t'emmène en virée dans ma tête
La ou le bien et le mal s'font des clés d'bras
Sans arrêt l'arbitre fait des rappels
J'entends la voix des condés qui m'interpellent igo
Dans ma tête résonne des échos
LIMA
ALPHA
HOTEL
YANKEE
ECHOS
NOVEMBER
ECHOS

Cherche pas d'la miére-lu tfaçon y en aura pas
Cherche pas d'refrain y en aura pas
Tout est bre-som dans l'œil de la méra-ca
Lourd comme une rafale de A.K
Trop d'appétit pour satisfaire un chacal
Dans mes épinards j'fout du beurre, de la hagra
Endurcit par la misère j'arrive pour tout baiser dans leur partouze sous viagra
J'ai beau m'fixer des buts à chaque fois c'est loupé
Un p'tit détail fait que la frappe est déviée
Le mécanisme est bloqué, y a toujours un deur-vi pour t'empêcher d'activer les leviés
L'amour c'est bien mais si t'es trop loveur on peut t'retrouver mort charcuté dans un rosier
On veux du blé pour investir tout ça dans d'la re-pier
Pas pour le convertir en re-bié
Le champs d'vison est gris comme la barre des Hlm qui m'empêche de voir le soleil briller
Les condés sont comme des profs d'histoire géo qui t'font replonger dans l'époque des négriers
J'commence à comprendre ceux qui disent que la terre est plate vue qu'elle tourne autour d'une planche à billets
J'ai fait parti d'la génération pouille-dé qui t'braquait dans le rer à l'arme blanche pour s'habiller ouais
Dans ma tête gros c'est paro, c'est le genre de prison sans barreaux
J'ai toujours du sang sur mes crampons à la Gattuso Gennaro
Les cartes en mains pour l'avenir mais j'te parle pas du tarot
J'espère qu'ta saisi amigo
Parisien dans l'âme on t'arrache les veuchs même si t'as le crane à José Anigo
Parfois j'ai tendance à m'enflammer, ouais
Parfois j'ai tendance à ramer
J'me dit à quoi bon lutter pour faire venir la victoire si la défaite m'est programmée
Dégoûté souvent dérouté
Des larmes de wisky dans une bouteille pour noyer tes peines
Tu bip la paix mais la guerre te rappelle au phone-tel
Allo, L.A H.Y.E.N.E
Wesh, yalla faut baiser les haineux
Sortir le pe-pom pour leurs pé-ta les rennes
Avec mes soldats basanés, comme Jésus la peau bronzée cheveux laineux
J'marche dans ma ville tard la nuit à l'heure où les honnêtes citoyens font des rêves bleu
J'pense à la vie que l'on mène soit je tire sur un shmitt ou sur une tête de beuh, ouais
Dans ma tête tout est foncé, très vite l'espoir s'fait défoncer
H24 des armes lourdes comme mes paupières
Lourdes le tar-pé a Beyoncé
J'suis éclaté mais la nuit porte conseils et m'chuchote à l'oreille un tas de conneries qui m'empêche de pioncer, oh
LIMA
ALPHA
HOTEL
YANKEE
ECHOS
NOVEMBER
ECHOS
Y aura pas d'retraite on f'ra pas long feu comme le briquet d'un bédaveur de pilon
Donc j'm m'imagine dans la que-ban le visage recouvert sous un collant en nylon
Cherche le plavan qui paye le bon filon pour faire grimper ma cagnotte jusqu'au million
Laisse pas trainer ta reuss après minuit dans la street
Dis lui de rentrer Fi Dar comme Cendrillon, ouais
C'est vrai qu' j'ai mal au coeur, parfois j'suis mal j'sais pas s'que j'ai
Parfois j'y crois et puis mes idées noir s'mettent à creuser
J'me demande des trucs bizarres chelou quand j'suis pépère posé
Verrrais-je un jour Paname soulevé la LDC avant d'crever
Putain c'est la merde on est foutu, on vie la poisse comme une coutume
Tout est figé rien s'articule, on marche vers le futur avec des bastos dans les rotules
Plus j'avance plus j'vois l'horizon qui recule
La saison dans ma tête annonce une canicule
Lundi j'suis cool, mardi j'suis cool
Mercredi j'suis cool, Jeudi j' t'encule

Ouais
Après j'rigole comme un dingo
J'veux des corones en roro
Il faut que sa pèse comme des lingots
J'suis pris au piège dans la folie d'un poète écrivain qui bute le temps à faire des rimes à la Rimbaud
Je suis :
LIMA
ALPHA
HOTEL
YANKEE
ECHOS
NOVEMBER
ECHOS
  Poster par  |  il y a 8 mois  |  Artiste : La Hyène