Paroles Winterfell par La Hyène

Par  |  il y a 1 mois  |  Artiste : La Hyène
  Contributeurs : 0
  CORRIGER LES PAROLES

Paroles: Winterfell

À l'aube de jours meilleurs, illusoires sont les promesses
Si le bonheur est ailleurs, je n'ai plus de GPS
Je ne ressens plus la chaleur ni la douceur des caresses
Mon cœur est pris de froideur comme s'il y tombait la neige

On a rien d'exemplaire, on n'vaut même pas le quart de nos pères
On a reçu la vie comme un cadeau, on fait souvent les choix qui nous enterrent
Résignés par le poids de nos fardeaux, on a signé des contrats à long terme
Tatoués de cicatrice sur le dos, entaillés par les lames de nos faux frères
On voudrais tous s'évader au grand air, récolter sur la terre des diamantaires
Comme ce frère qui a shooté la banquière, s'est fait péter pour finir à Nanterre
Le moral a zéro je fait l'inventaire, seul le din peut éclairer ma lanterne
Trop souvent l'homicide est volontaire, je ne compte plus les bavures sur nos terres
J'avance soumis devant ce que dieu me destine, j'ai rien de plus qu'un autre en toute modestie
Le temps c'est d'l'argent qu'on a mal investi, le sang est glacial tout comme l'air qu'on respire
Une vie à cavaler pour un succès d'estime, l'ennemi n'a qu'un but : nous voir courber l'échine
Méditer les écrits pour en capter les signes, faut répondre à l'appel de la voix du muezzin

Je ferme les yeux, je navigue
Un pied dans la rue, un pied dans la zic
Mon cœur est couvert de glace, de neige éternelle
Taillé dans la pierre du nord comme à Winterfell
Le vent du nord a soufflé sur mes sentiments
J'ai perdu la flamme dans la savane de ciment
Je ferme les yeux, je navigue
Un pied dans la rue, un pied dans la zic
Le vent du nord a soufflé sur mes sentiments
J'ai perdu la flamme dans la savane de ciment
Mon cœur plein de glace, de neige éternelle
Taillé dans la pierre comme à Winterfell

On est venu me prêcher l'amour tout en me déclarant la guerre
La vie n'est qu'un compte à rebours qui viendra fermer les paupières
Les pierres ont recouvert les tours, les fleurs ont remplis les cimetières
Demain n'est rien qu'un autre jour qui a su faire mourir hier
J'essaye de faire le bien mais le mal interfère, navigue en eau trouble, les pieds sur la terre ferme
Résiste à la douleur quand les schlass nous lacèrent, on fait partie des hommes qui ne lâchent pas l'affaire
L'orgueil et la pitié sont tes pires adversaires, la mort fait le décompte de tes anniversaires
À trop per-ra ma peine j'ai les lèvres gercées, espère en secret pour voir les choses s'inverser, ouais
Les armes à feu feront taire le silence de la forteresse
On meurt à petit feu derrière les remparts de la banlieue Est
L'hiver est venu sans jamais repartir pour y déchaîner ses enfers
La rue sera rendre hommage à nos martyres pour la mémoire de nos grands frères

Je ferme les yeux, je navigue
Un pied dans la rue, un pied dans la zic
Mon cœur est couvert de glace, de neige éternelle
Taillé dans la pierre du nord comme à Winterfell
Le vent du nord a soufflé sur mes sentiments
J'ai perdu la flamme dans la savane de ciment
Je ferme les yeux, je navigue
Un pied dans la rue, un pied dans la zic
Le vent du nord a soufflé sur mes sentiments
J'ai perdu la flamme dans la savane de ciment
Mon cœur plein de glace, de neige éternelle
Taillé dans la pierre comme à Winterfell

  COMMENTAIRE(S)

    En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.