Youssoupha - Alleluia/1989

Par  |  il y a 1 an  |  Artiste : Youssoupha
Youssoupha - Alleluia/1989

Youssoupha

Alleluia/1989

  Contributeurs : 0

Paroles - lyrics: Alleluia/1989

Partie 1 : Alléluia

[Intro]
Yeah
Han, han
Prims Parolier
Prims
[?]
Bomayé Musik
Han, han, yeah

[Couplet 1]
J'peux te chanter qu'on se connaît mais, en fait, on s'connaît pas
J'viens d'là où on meurt de jalousie plus que de choléra
J'aime bien chanter pour les thunes, mais j'suis le meilleur en pe-ra
Ajoute un peu d'auto-tune que j'devienne chanteur d'opéra
Nouvelle bombe, ouvrez les guillemets, arrêtez de filmer
J'ai fui le rap parce que j'étais LeBron parmi les Pigmés
Parfois, on parle en rime mais, souvent, on parle en chiffres
Pour eux, je reste une énigme, comme un Ramadan juif
En Afrique, je n'suis pas expat', je me donne en spectacle
Extase, on a vendu du shit mais jamais d'ecsta'
On perd avec honneur, polémique
Je sais c'que ça fait d'être un looser : j'suis supporter des New York Knicks
Fais ton truc sur ton trajet, jamais pour les gens
Ici, on commence par t'encourager en te décourageant, poto
Ils nous disaient qu'on avait tort, on les a bouyave
Mon putain d'rap n'est jamais mort, alléluia

[Pont]
Haha, yeah, han, alléluia
Haha, han, mon putain d'rap n'est jamais mort, alléluia
Yeah, haha, han, alléluia
Yeah, han, mon putain d'rap n'est jamais mort, han

[Couplet 2]
Entre le soleil et le dark, man, colère et les blagues, man
J'suis bipolaire, certains m'appellent "Bruce", d'autres "Batman"
Pas de solutions dans nos rues quand les condés frappent mal
À part chanter la révolution à la Tracy Chapman
Bien sûr que je m'échappe, man, à des kilomètres
J'fais du rap, man, noire musique, je n'ai pas de maître
Musique nègre, ça rend nerveux, c'est plus facile quand t'es blanc
Demande à Vald, demande à Orelsan ou Nekfeu
Il faut l'admettre, pas besoin que quelqu'un m'aide
Trop re-noi pour gagner aux Victoires de la musique de merde
Mentalité jamais prête ; toujours coupable, je plaide
Rarement dans leurs festivals donc on fait des concerts au bled, quand même
De toutes manières, on punit, j'veux ma peine sans modèle unique
La bannière des États-Unis, la Sacem de Carla Bruni
La galère n'est pas un progrès, faire d'la merde n'est pas un projet
J'fais la guerre jusqu'à la prochaine ; ma grand-mère est sur ma pochette
Guette pour quelques potes, c'est garant, parfois, on se porte garant
Mais l'rap, c'est pas toujours marrant, fais gaffe, on n'est pas tes parents
J'vais bombarder dans mon bolide, placardez pas mes acolytes
On préfère plaider la folie plutôt que d'aider la police
Sur quelques coups, c'est plus un flow, c'est une fontaine
Prochain album déjà en écoute sur un iPhone 13, putain
On fait ça black indépendant, jeunes débrouillards
Mon putain d'rap n'est jamais mort, alléluia

[Outro]
Haha, han, cata, cata, cata

Partie 2 : 1989

[Intro]
C'est fini, là ? Vas-y, mets l'autre face. T'as pas l'auto-reverse ? Genre, t'as pas l'auto-reverse ? T'es une galère, toi. Ce genre de, ce genre de Zaïre 1989

[Couplet unique]
Yeah, le buzz et les palabres, j'ai pas besoin d'com'
Refrain en lingala, j'ai pas besoin d'codes
J'ai beaucoup d’orgueil, tous les dollars, je recueille
Mais, un jour, dans mon cercueil, j'aurai pas besoin d'coffre
Pas besoin d'côte, pas besoin d'frime
Si Dieu m'escorte, j'aurai pas besoin d'fric
Pour changer la donne, que les rageux me pardonnent
Je suis seul pour cet album, je n'ai pas besoin d'feat'
Pas besoin d'clique, de colombes dans mon rêve
Pas besoin de flics, de colons dans mon bled
Dieu aux Congolais, nos richesses se terminent
Les diamants sont éternels, boy, pas la Gécamines, gamine
Alors on crie, on prie
Être grand, c'est aussi être incompris
C'est pour mes reus' et mes racines
1989, auto-reverse dans la machine

[Outro]
Han, lyriciste bantou
Lyriciste bantou, lyri-lyriciste bantou
Lyriciste bantou, lyri-lyriciste bantou
Lyriciste bantou, lyri-lyriciste bantou
Lyriciste bantou

Bilal
Bilal
TEAM HHS
     

  COMMENTAIRE(S)

    En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.