Les féministes ont toujours une dent contre Orelsan
Orelsan

Certaines histoires vous collent vraiment à la peau ! Dans le cas d'Orelsan on la connaît : une chanson qui n'est même pas dans son 1er album, « sale pute », la notoriété arrive et vous connaissez la suite...

En tournée à travers la France, Orelsan a fait face à de vieux fantômes à Nantes, car le Crash (Collectif Radical Anti Sexisme et Homophobie) s'est fait entendre grâce à ce communiqué :

« N'y a-t-il eu personne, dans toute l'équipe du nouveau lieu culturel Nantais, pour s'opposer à ce spectacle ? Il n'est pas ici question de censure, mais plutôt de bon sens le plus élémentaire. Accueillir un artiste dont certaines chansons contiennent des messages explicites d'appels à la violence (contre les femmes plus particulièrement), revient à cautionner ces propos. [...] »

« Dans la majorité de ses chansons, il banalise la violence sous toutes ses formes par des allusions explicites aux violences domestiques : rapports sexuels dominés par l'homme, viol conjugal, violence physique pure... Sois belle et laisse-moi te dominer, telle pourrait être sa devise ».

Le plus ridicule serait qu'on lui pose encore la question ou qu'on assiste à ce genre de choses pour son 3eme album...

Les féministes ont toujours une dent contre Orelsan

Restes connecté sur Hip Hop Spirit, rejoins notre page facebook Hip Hop Spirit ou suis nous sur Twitter @hiphopspiritcom pour suivre l’actualité du Rap Français et de Orelsan.

Lâche ton Commentaire